« L’écriture du journal comme outil de formation de soi » avec Rémi Hess

Publié le 26 mars 2016 par UPA

Après avoir été enseignant cinq ans au lycée Sévigné de Charleville, Rémi Hess est devenu professeur d’université à Reims puis à Paris 8, à Vincennes, puis Saint-Denis. Auteur de 80 livres, son travail est traduit dans quinze langues. Il écrit son journal depuis 1964. Retraité en 2015, il cultive un jardin dans un village du vignoble champenois où il rénove une petite ferme du XVIII° siècle. Il a été invité, le 24 mars 2016, à l’université populaire des Ardennes, pour une conférence sur sa démarche originale – puisqu’elle se distingue résolument de la rédaction du journal intime – et les motivations qui l’ont poussé à écrire des journaux sur différents aspects de sa vie. Ce qu’il continue à faire encore aujourd’hui.

Écrire pour travailler sur soi

Car, pour Rémi Hess, l’écriture du journal est d’abord un outil de formation de soi tout au long de la vie. On peut commencer à tout âge : au moment de l’adolescence pour décrire son entrée dans la vie, à l’occasion d’un voyage à l’étranger ou ailleurs, à l’occasion d’un décès, d’une grossesse, d’une naissance, d’une formation, etc. On peut écrire un journal de son jardin, de ses études, de son travail d’enfant, de parent ou grand-parent, de ses activités artistiques, de ses rêves, de sa maison, de ses recherches… Ce travail sur soi peut prendre en compte tous les aspects de la transversalité interindividuelle ou sociale d’une personne. Le journal devient alors un moyen de travailler notre insertion dans les différents collectifs qui nous entourent. Non seulement le journal est outil de formation de soi, mais aussi formation du monde qui interagit sur notre personne. Enfin, lire le journal des autres est aussi une dimension supplémentaire dans notre formation personnelle.

 

Quelques pistes pour mieux comprendre la démarche de Rémi Hess :

 

Partager cet article :