« La liberté, c’est l’école publique » avec Philippe Meirieu, jeudi 30 mars 2017 à 19 h 30, au cinéma Métropolis

Publié le 22 février 2017 par UPA

Détails de l'événement

  • Début : 30 Mar 2017 à 19:30
  • Fin : 30 Mar 2017 à 22:30
  • Lieu : Cinéma Métropolis
  • Adresse : 6 rue de Longueville - 08000 Charleville-Mézières

Philippe Meirieu, spécialiste des sciences de l’Éducation et de la pédagogie, qui a inspiré de nombreuses réformes pédagogiques, viendra faire une conférence le jeudi 30 mars 2017, au Métropolis, à 19 h 30, sur le thème suivant « La liberté, c’est l’école publique ».

« Au moment où la Nation demande à l’École française d’incarner les valeurs de la République, de jouer, plus que jamais, le rôle de creuset social afin de réunir et rassembler les enfants de France dans un collectif solidaire, au moment où l’on exige de l’institution et de ses professeurs de privilégier ce qui rassemble sur ce qui sépare, de transmettre des savoirs capables de constituer un « socle commun » permettant à une démocratie authentique de fonctionner… un mouvement sociologique semble à l’œuvre en sens inverse. Les mêmes qui exaltent « l’école commune » n’hésitent pas à laisser planer le doute sur la nécessité de maintenir un « service public », voire à à laisser entendre que notre institution éducative pourrait se réduire à une juxtaposition de « guichets » satisfaisant les aspirations communautarismes et famillialistes.
Ainsi l’Éducation nationale est-elle traversée par une contradiction qui, des responsables politiques jusqu’aux parents, voudrait, tout à la fois, garantir une unité – quitte à utiliser la force et le « retour aux bonnes vieilles méthodes » – et laisser se développer des comportements individualistes, utilisant parfois, dans le système public lui-même, les mêmes techniques de mise en concurrence que l’enseignement privé.
Comment comprendre ce phénomène ? Sommes-nous condamnés à une unité de façade (qui pourrait ne pas hésiter à utiliser l’endoctrinement idéologique) derrière laquelle de profondes divisions laisseraient notre pays se cliver en privilégiés et exclus, notre jeunesse se séparer très tôt en concepteurs, exécutants, chômeurs et gêneurs ? Comment (ré)inventer une véritable « institution publique », ferme sur des objectifs de justice sociale et de laïcité, mais responsabilisante tout autant pour les enseignants que pour les parents et les élèves eux-mêmes ? Il y a là un enjeu d’une importance décisive, qui est aussi celui d’une société authentiquement démocratique. »

Cette conférence est organisée par la FCPE et l’université populaire des Ardennes.

Entrée gratuite, dans la limite des places disponibles, avec inscription obligatoire au 06.28.53.91.04 ou bien par mail : universitepopulaire08@outlook.fr

Partager cet article :