« Marchandisation ou construction des biens communs » avec Benjamin Coriat

Publié le 2 août 2016 par UPA

Détails de l'événement

  • Début : 29 Sep 2016 à 19:30
  • Fin : 29 Sep 2016 à 21:30
  • Lieu : Université Populaire des Ardennes
  • Adresse : 3 rue du gymnase - 08000 Charleville-Mézières

Avec le projet de TAFTA dont l’objectif est de libéraliser au maximum le commerce entre les deux rives de l’Atlantique, en réduisant les droits de douane et les « barrières réglementaires », on assiste à une nouvelle étape dans la marchandisation accélérée du monde.
Les risques sont pourtant identifiés : risque d’abord de voir arriver sur le marché européen des poulets lavés au chlore, des bœufs nourris aux hormones et des OGM, risque ensuite de balayer les souverainetés nationales avec des tribunaux privés pour arbitrer les conflits commerciaux ou avec un Conseil de coopération réglementaire, chargé de d’imposer l’harmonisation des réglementations aux Etats, risque enfin de détruire les services publics européens en démembrant tous les monopoles de services publics.
En parallèle, à l’initiative de groupe de citoyens ou de communautés locales, depuis plus de 20 ans, un mouvement des communs se met en place pour partager les ressources et inventer de nouvelles gouvernances. Le commun est à la fois une forme de résistance et une solution alternative à l’hégémonie de la propriété privée du libéralisme économique.

Benjamin Coriat est économiste, professeur à l’université de Paris 13 et s’inscrit dans la filiation de la théorie de la régulation. Il est membre du CA du collectif des Économistes Atterrés.

Cet évènement est organisé avec le collectif ardennais « Stop TAFTA ».

logo-collectif-08-2

Partager cet article :